Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • La durabilité du développement

    la recherche d’une prise en compte équilibrée des différentes dimensions du développement durable (environnementale, économique, humaine et sociale) est particulièrement délicate compte tenu de la situation économique et humaine des pays en développement. Dans un cadre de ressources limitées au niveau macroéconomique, la question posée à l’économiste du développement est de savoir s’il convient de procéder à des choix dans les priorités accordées aux différentes dimensions. Par exemple, la sortie de la pauvreté des populations les plus démunies (dimension humaine) pourrait être considérée comme prioritaire par rapport au développement économique ou à la non dégradation de l’environnement. Cependant il est difficile d’accepter une dégradation environnementale supplémentaire si elle rapproche le capital naturel d’un seuil de dégradation irréversible. De plus, même si de tels dilemmes venaient à être solutionnés, cette question est loin de se résumer à un simple arbitrage budgétaire et/ou politique entre différentes priorités (même si les plans d’ajustement structurel des années 1980-1990 ont semblé suivre cette voie restrictive, en favorisant les équilibres macroéconomiques au détriment du développement humain). En effet, les relations entre les différentes dimensions du développement durable sont complexes, car ces dimensions exercent une influence les unes sur les autres. On sait encore peu de choses, par exemple, sur les effets réciproques de l’environnement et du développement humain et social, même si l’on reconnaît que ces effets dépendent du niveau initial d’actif atteint par chacune de ces dimensions. On sait également peu de choses sur les relations entre le développement humain strict (santé, éducation…) et le développement social, même si l’on admet que ces deux composantes ne peuvent être étudiées indépendamment, car les actifs individuels ne sont évaluables que dans un contexte social donné. 8 En fin de compte, l’ambition des objectifs du développement durable se trouve confrontée, sur le terrain des pays en développement, à la difficulté d’améliorer simultanément et significativement le niveau de chaque dimension. Vaut-il alors mieux privilégier l’une ou l’autre dans un premier temps ? 9 Les remarques précédentes suggèrent que cela n’est pas aussi simple, puisqu’en jouant sur une dimension on modifie potentiellement la situation au sein des dimensions voisines. Nous proposons, dans la partie suivante, de préciser ce problème des relations entre les dimensions du développement durable.