Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les technologies pour l’espace

La réalisation d’un programme d’exploration suppose la maîtrise de nombreuses techniques et technologies telles que les technologies EDLS (Entry, Descent and Landing System), y compris la rentrée pilotée, l’aérofreinage et l’aérocapture, les techniques de rendez-vous en orbite, les Planetary Ascent Vehicles (PAV), la production et le stockage d’énergie (y compris nucléaire), le support vie, les technologies de recyclage des déchets, de l’air, de l’eau, la propulsion (voir ci-dessous). Après avoir établi une cartographie de ses compétences et spécificités, l’Europe devra se doter d’un programme de R & D à la mesure de ses ambitions, incluant des démonstrations technologiques en vol. Une mission automatique de retour d’échantillons constituerait une étape technologique importante de l’exploration de Mars. Mars Sample Return pourrait être précédée de démonstrateurs permettant de valider les phases critiques de la mission, le PAV, le rendez-vous et la capture en orbite, et la capsule de rentrée à grande vitesse. La question de la propulsion est particulièrement importante. Il faut souligner que la problématique d’accès à l’espace est très différente selon qu’on se limite à l’orbite basse ou qu’on vise des missions au-delà de l’orbite basse. Pour échapper à l’attraction terrestre, les moyens de propulsion conventionnels (chimiques), de taille et performance bien représentées sur Ariane 5, resteront probablement irremplaçables, de même que pour se mettre en orbite autour d’une autre planète ou quitter sa surface. En revanche, les phases de croisière interplanétaire, aujourd’hui essentiellement balistiques, pourraient utiliser des dispositifs à poussée continue électrique (à source d’énergie solaire ou nucléaire) afin de raccourcir la durée des transits et de s’affranchir dans une large mesure des contraintes liées aux créneaux de lancement interplanétaires. Qu’elle soit habitée ou robotique, l’exploration est une réalité tangible pour l’industrie spatiale. Elle est porteuse de développement de compétences, d’innovation, de nouvelles technologies aux multiples retombées socioéconomiques (gestion des écosystèmes – eau, déchets, etc. –, téléchirurgie, miniaturisation, etc.), génératrice d’emplois très qualifiés et elle constitue une remarquable école de gestion de grands projets.

Les commentaires sont fermés.